Roman Poèmes

22 mars 2017

mariages


Elena :
— Tu te moques de nous ?
 
Johanna :
— Non, pourquoi ?
 
Elena :
— Il n’y a jamais eu de fille de concierge dans les épouses de Constant.
 
Johanna :
— Alexa est avocate ; tu es podologue ; Gaya, créatrice de mode ; Alexandra, musicienne, professeur au conservatoire ; Espéranza, mère au foyer…
 
Elena :
— Oui, mais elle était surtout rentière… et Amanda est artiste multimédia. Une fille de concierge ne semble pas convenir aux règles implicites de Constant… D’ailleurs, si on examine ça, on peut éliminer Carlota Barthes, qui est chômeuse et Juana Desmonds, ouvrière chez Duplat.
 
Johanna :
— Il en reste donc trois…
 
Elena :
— Oui, Goana Roberts, Tatiana Desplats et toi…
 
Johanna :
— Tu as raison…
 
Elena (souriante) :
— Dont toi, Johanna Lipardi…
 
Johanna (troublée)  :
— Si c’était le cas, je le saurais et… quelles raisons j’aurais d’épouser Constant ?
 
Elena :
— Des quantités de raison : il est aimant, fidèle…
 
Johanna :
— Fidèle, façon de parler…
 
Isadora :
— Non, il ne trompe jamais ses femmes, il a horreur du mensonge et du double jeu. Quand il aime, il aime totalement. Quand il aime moins, il le montre et incite ses femmes à divorcer. C’est aussi simple que ça. Je crois que dans ses femmes il cherche la preuve que la vie l’épargne… Sa seule religion, c’est le mariage et il le pratique assidûment.
 
 
Johanna :
— pas très original…
 
Elena :
— J’en suis d’accord mais du coup ça en fait un compagnon tout à fait charmant qui sait tout donner pendant la période qu’il donne. Je t’avouerai que je suis assez d’accord avec cette conception de la vie.
 
Johanna :
—Ça ne m’étonne pas, tu as été mariée trois fois…
 
Elena :
— Quatre : Constant, Jonas, Khaled et Sébastien. C’est quand même beaucoup moins que Constant et puis… je ne suis pas oulipienne mais sentimentale…
 
Johanna :
— C’est vrai, ça change tout.
 
Elena :
— Revenons à Constant : c’est un amant, un époux et un père exceptionnel. Non seulement il aime tous les siens mais, en plus, tous les siens l’aiment. Ses dix garçons et ses dix filles l’adorent… Il en est de même de ses deux petits fils Benito et Julien…
 
Johanna (rêveuse) :
— Je l’ai souvent constaté.
 
Elena :
Il est vrai qu’il n’a pas de problème d’argent : rien que les droits télé et cinéma sur l’adaptation de son dernier roman lui ont rapporté près de deux millions d’euros.
 
Johanna (toujours rêveuse) :
—  Il est en effet talentueux…

Posté par marc hodges à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 mai 2012

La Foule

 
LaFoule

Posté par marc hodges à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,